A propos
deutschenglish

A propos

Le Projet Hyène de Ngorongoro est un projet de recherche qui fait partie de l’Institut Leibniz pour la Recherche sur les animaux sauvages et les animaux de Zoo, basé à Berlin, en Allemagne. Le projet a été initié en avril 1996 par Oliver Höner, Bettina Wachter, Heribert Hofer et Marion East. Notre travail est fait en collaboration étroite avec les autorités du Cratère ainsi que nos collaborateurs venant des instituts internationaux.

Membres de l’équipe

Oliver HönerOliver Höner: Co-fondateur et responsable scientifique du Projet Hyène dans le Cratère du Ngorongoro. Membre du groupe de spécialistes des hyènes de l’UICN et autorité de la Liste Rouge des espèces menacées de l’UICN pour les hyènes tachetées. Appartient à la tribu des Suisses et des Brésiliens.
Philemon NamanPhilemon Naman: Assiste le projet depuis août 2015. Collecte des données démographiques et des échantillons et s’occupe de l’entretien de notre équipement. Appartient à la tribu des Iraqws.
09_05_About us-Eve Davidian_redEve Davidian: A rejoint le projet en 2010. Étudie le comportement de dispersion et les stratégies de reproduction des hyènes mâles. Appartient à la tribu des Français et des États-Uniens.
09_05_About us-Arjun DheerArjun Dheer: A rejoint l’équipe en 2017. Pour sa thèse, il étudie le conflit homme-carnivore et la capacité d’adaptation des hyènes aux perturbations anthropogéniques. Il est membre du groupe de spécialistes des hyènes de l’UICN. Il appartient à la tribu des États-Uniens.
09_05_About us-Alexandre Courtiol_redAlexandre Courtiol: Chef analyste des données. Collabore avec l’équipe depuis 2013 sur questions liées à la sélection sexuelle, au choix de partenaire et au conflit sexuel. A visité les hyènes mais travaille principalement à une distance de sécurité (6536,9 km), bien protégé par son écran d’ordinateur. Appartient à la tribu des Français.
09_05_About us-Liam Bailey_aliasLiam Bailey: A rejoint le projet en 2018 en tant que sous-chef analyste des données. Étudie les dynamiques démographiques et sociales dans les clans de hyène en expansion. Appartient à la tribu des Australiens.

Colino_cropColin Vullioud: Vit une version édulcorée du système social des hyènes au bureau depuis 2016 ; chasse des codes de programmation, tisse des liens sociaux pour obtenir du soutien social pour développer des modèles et créer des figures, et respecte les conventions de file d’attente à la machine à café. Appartient à la tribu des Suisses.

Bettina WachterBettina Wachter: Co-fondatrice du Projet Hyène dans le Cratère du Ngorongoro et responsable scientifique du Projet Guépard en Namibie. Elle est membre du groupe de spécialistes des hyènes de l’UICN. Appartient à la tribu des Suisses et des Allemands.
L-156Dagmar Thierer et Stephan Karl: Participent au Projet Hyène depuis notre base berlinoise; procèdent aux analyses de paternité en laboratoire et aident aux tâches administratives. Appartiennent tous deux à la tribu des Allemands.
Tegela Karia & Loltogom OltumoTegela Karya et Loltogom Oltumo: Ont rejoint le projet en 2007. Gardent et entretiennent la station de la recherche et notre équipement. Apportent aussi une aide capitale en échangeant des informations importantes avec les rangers du parc et les Massaïs des villages voisins. Appartiennent à la tribu des Massaïs.

Anciens membres (ordre alphabétique)

Malvina Andris (assistante de terrain), Nelly Boyer (assistante de terrain), Nicole Burgener (technicienne), Noon Bushra Eltahir (stagiaire), Anne Hertel (technicienne), Lekoko Kimaay (assistant), Berit Kostka (technicienne), Michelle Lindson (assistante de terrain), Angelika Mai (technicienne), Tapwaa Ndooto (assistant), Sylvia Schulz van Endert (technicienne), Melanie Szameitat (assistante), Kerstin Wilhelm (technicienne et assistante de terrain).


La station

Notre station de recherche se situe sur la zone Est du pourtour du Cratère, à quelques minutes du Sopa Lodge. Elle a été construite par les Autorités de l’Aire de Conservation du Ngorongoro (NCAA), à proximité d’un poste de rangers. Le village massaï le plus proche se trouve à environ 5 km. Nous avons la possibilité d’acheter de la nourriture et des pièces d’équipement dans la ville de Karatu, à environ 1h de route de la station.

La station est équipée de panneaux solaires, ce qui nous permet d’alimenter nos ordinateurs, imprimante (pour les cartes d’identité des hyènes) et autres scanners. Depuis 2014, nous avons également accès à internet via une antenne satellite. Une des chambres de la station est dédiée au traitement des échantillons et est équipée d’une centrifugeuse, d’un conteneur à azote liquide (pour la conservation des échantillons) et d’autres équipements pour procéder à des autopsies.


Contact


Publicités