Le Cratère du Ngorongoro pendant la saison des pluies
deutschenglish

Le Cratère

Site d’étude

Map of AfricaLe Cratère du Ngorongoro est une caldera de 300 km2 de largeur, située dans le nord-est de la Tanzanie. Le plancher du Cratère est situé à 1700 m d’altitude et est couvert de prairies et de forêts d’acacia ; il a un diamètre compris entre 17 et 21 km. La piste parcourant le pourtour du Cratère se trouve à 2300 m d’altitude. Les flancs du Cratère sont recouverts d’une association de forêt montagnarde sempervirente et de prairies.

Le Cratère fait partie de l’Aire de Conservation du Ngorongoro, une aire protégée contiguë à la frontière orientale du Parc National du Serengeti. L’écosystème du Cratère est étroitement lié à celui des plaines du Serengeti et est considéré comme faisant partie du vaste écosystème du Serengeti-Mara. L’Aire de Conservation du Ngorongoro et le Parc National du Serengeti sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le Cratère abrite l’une des plus fortes densités au monde de grands carnivores et d’herbivores, mais aussi une grande diversité d’oiseaux, notamment des oiseaux migrateurs comme les cigognes. Les grands carnivores incluent les lions d’Afrique, les léopards, les guépards et, bien-sûr, les hyènes tachetées. La communauté des herbivores comprend des zèbres des plaines, buffles d’Afrique, gnous bleus, antilopes (cobes, bubales, gazelles de Thomson et de Grant), élands, éléphants d’Afrique, hippopotames et une population croissante de rhinocéros noirs, espèce en danger d’extinction.

Bien que formant une unité géographique distincte, le Cratère n’est pas un système fermé ; il y a de fréquents mouvements de grands mammifères (rhinocéros, lions, éléphants, hyènes tachetées) de et vers le Cratère et la communauté du Cratère est liée à celle des vastes plaines du Serengeti par de nombreuses pistes empruntées par les animaux.


Communauté locale

Le Cratère du Ngorongoro a été historiquement peuplé par plusieurs tribus. Durant l’époque coloniale allemande, le Cratère était aussi habité par quelques fermiers allemands. En 1974, le gouvernement tanzanien a déplacé toutes les personnes vivant sur le plancher du Cratère, en particulier les éleveurs Massaïs, originaires du delta du Nil, vers le pourtour du Cratère et les hauts plateaux environnants.

Le bétail a une grande valeur culturelle pour les Massaïs. Les Massaïs perpétuent leur tradition pastorale, en élevant des vaches, des moutons, des chèvres et des ânes. Les Massaïs vivant sur les plateaux environnant le Cratère sont autorisés à laisser paître leur bétail sur le plancher du Cratère et y lécher des minéraux, pendant la journée. De nos jours, de nombreux Massaïs sont employés comme gestionnaires, administrateurs et gardes (rangers) dans l’Aire de Conservation du Ngorongoro, et trouvent des emplois dans l’industrie du tourisme et certains projets de recherche, dont le Projet Hyène, pour lequel nous employons actuellement deux Massaïs.

Les hyènes tachetées ont une mauvaise réputation, au sein de la plupart des tribus en Afrique de l’est. Contrairement aux lions, les hyènes tachetées n’ont jamais été chassées de manière traditionnelle par les guerriers Massaïs, ni par aucune autre tribu locale, mais elles sont parfois traquées et tuées si elles attaquent du bétail perdu en forêt dans la journée ou hors de leur enclos durant la nuit. De nos jours, les hyènes meurent principalement des suites de l’empoisonnement de carcasses d’animaux.


Pour plus d’information

Site internet du Ngorongoro Conservation Area Authority (NCAA)