Les effets maternels
deutschenglish

Les effets maternels

Les mères influencent le développement, le phénotype et le succès de leurs descendants. Chez les mammifères, les mères procure le principal environnement physique, physiologique et social à leurs petits durant leur développement. De la gestation jusqu’au sevrage, elles les exposent à des hormones, les nourrissent et les aident à développer leur système immunitaire. Chez de nombreuses espèces, les mères apportent aussi un soutien social et apprennent à leurs petits des comportements clés. L’environnement maternel peut ainsi façonner le développement, le comportement et la survie des descendants.

Chez les hyènes tachetées comme chez de nombreuses autres espèces, avoir un rang social élevé est extrêmement bénéfique. Les hyènes tachetées vivent dans une société matriarcale caractérisée par une hiérarchie linéaire stricte. Chaque clan est dominé par la lignée de la « femelle-alpha » suivie des autres femelles et de leurs descendants. Les femelles de rang social élevé ont un accès privilégié à la nourriture. Elles sont ainsi mieux nourries, donnent naissance à plus de descendants et produisent davantage de lait maternel que les femelles de rang social bas.

Le rang social des mères influence le développement et la survie des filles. Chez les hyènes tachetées, les filles nées d’une mère de rang social élevé, grandissent plus vite et ont plus de chance de survivre jusqu’à l’âge adulte que les filles nées d’une mère de rang social inférieur.

Les filles nées d’une mère de rang social élevé bénéficient d’un effet dit de « la cuillère en argent ». L’environnement maternel a aussi des effets à long terme pour les descendants. En héritant du rang social immédiatement sous celui de leur mère, les filles ont la même qualité de vie que leur mère. Les filles nées d’une mère de rang social élevé mènent ainsi une vie tout autant privilégiée que leur mère ;Hyena cubs benefit from silver spoon effects elles donnent naissance à leurs premiers petits plus tôt, produisent leurs portées successives à intervalle plus court et ont plus de descendants au cours de leur vie que les filles nées de femelles de rang social bas.

Le rang d’une mère influence-t-il aussi le succès de ses fils?

Il existe actuellement peu de données scientifiques permettant de savoir si les fils bénéficient également d’avantages à long terme liés au rang social de leur mère. Ceci est principalement dû au fait que, dans la nature, et ce chez de nombreuses espèces de mammifères, les mâles quittent généralement leur groupe natal pour se reproduire dans un autre groupe. En émigrant, ces mâles deviennent alors parfois hors de portée des études scientifiques, rendant ainsi difficile l’estimation précise de leur survie et de leur succès reproducteur.

Notre suivi de la population entière de hyènes dans le Cratère du Ngorongoro offre une rare opportunité de connaître le devenir des mâles après émigration. Dans notre population, près de 85% des jeunes mâles émigrent vers un autre clan vers l’âge de 3.5 ans. Le succès reproducteur des mâles est fortement influencé par le nombre de jeunes femelles dans le nouveau clan – plus il y a de jeunes femelles quand le mâle immigre dans le clan, plus son succès reproducteur sera élevé.

03b_04_Privileges_groupofcubs_Bettina Wachter_red_c

Les fils nés d’une mère de rang social élevé choisissent les meilleurs clans. Nous avons, en effet, découvert que les fils bien-nés parviennent mieux à évaluer leurs perspectives de reproduction et s’intègrent préférentiellement aux clans ayant le plus grand nombre de jeunes femelles. Les fils nés de femelles de rang social bas, quant à eux, choisissent un nouveau clan au hasard, indépendamment de sa qualité. Ainsi, les fils nés d’une mère de rang social élevé, commencent à se reproduire plus tôt et engendrent plus de petits que les fils de mère de rang social inférieur. Ces résultats démontrent que les fils aussi peuvent bénéficier de l’effet de la cuillère en argent lié au rang social de leur mère.


Pour plus d’information

Höner OP, Wachter B, Hofer H, Wilhelm K, Thierer D, Trillmich F, Burke T, East ML (2010) The fitness of dispersing spotted hyaena sons is influenced by maternal social status. Nature Communications 1: 60.

Christopher Schrader (2013) Im Reich der Alpha-Weibchen. Süddeutsche Zeitung 25. August.

Publicités