Femelles en coalition
deutschenglish

Munge – les Révolutionnaires

Munge - RevolucionnairesNombre de membres: 44
Taille du territoire: 39 km2
Femelle alpha: Pambana
– naissance: 30-05-2008
– alpha depuis: 21-05-2013

Caractéristiques du clan:

  • Le nom du clan fait référence à la rivière Munge qui traverse leur territoire.
  • Le clan dans lequel le statut de la femelle-alpha est le plus souvent contesté par des coalitions de femelles de rang inférieur. Ces « révolutionnaires » sont généralement des filles de la femelle-alpha qui renversent le pouvoir pacifiquement (voir le portrait ci-dessous pour une exception).
  • A longtemps été un des clans du Cratère comptant le plus de membres, probablement parce que leur territoire avait une forte densité de gnous, tout au long de l’année. Depuis 2009, les gnous passent moins de temps sur le territoire du clan Munge et donnent naissance à leurs petits sur d’autres territoires.
  • Les membres du clan sont parfois difficiles à repérer car ils aiment se coucher dans le lit des rivières et dans les zones brousailleuses sur les flancs du Cratère.

En portrait: Pambana

hierarchy-Munge-Pambana

Pambana et sa soeur jumelle Kombozi sont nées de Woga, en mai 2008. A cette époque, la femelle alpha du clan Munge était Patana, la fille aînée de Woga. Ensemble, ces femelles formaient la coalition dominante. En 2009, une révolte se leva, aboutissant à un coup d’état; Tumba, une grande soeur de Woga, et deux de ses filles adultes défièrent la suprématie de la lignée de Woga, menant à des combats d’une rare violence. Durant ce coup d’état, Pambana et Kombozi qui venaient à peine d’être sevrées, non seulement, perdirent leur mère mais dégringolèrent aussi dans la hiérarchie du clan. Elles subirent également de nombreuses blessures profondes, surtout Pambana qui eut une fracture ouverte du tibia.

Mais les hyènes sont des animaux coriaces et les jumelles s’en remirent. Trois ans plus tard, Pambana et ses soeurs osèrent même défier Tumba et ses filles. Malgré son handicap — sa fracture était guérie mais elle boitait toujours— Pambana parvint à accéder au trône du clan Munge. Pambana est, encore aujourd’hui, la femelle-alpha du clan et est parvenue à rester au pouvoir aussi longtemps grâce au soutien et à la loyauté de ses sœurs.

Lire à propos du clan Ngoitokitok >