Dur dur d’être un mâle amoureux

deutschenglish

Par Eve Davidian

Chez la hyène tachetée, les mâles peuvent être très tenaces quand ils ont le béguin pour une femelle, jusqu’à parfois devenir de vrais pots de colle. En effet, un mâle peut décider de suivre une femelle dans ses moindres mouvements; lorsque la femelle se couche, le mâle se couche à quelques mètres d’elle, si la femelle baille ou étire ses pattes, le mâle lève la tête pour vérifier ce qu’elle fait, et si la femelle se lève et s’en va, le mâle fait de même et la suit. Dans notre société humaine, un tel comportement serait considéré comme du harcèlement sexuel. Chez les hyènes, cependant, cette stratégie permet aux mâles de développer et maintenir une relation amicale avec la femelle – et plus si affinité. Rester près d’une femelle permet aussi à un mâle d’écarter ses concurrents s’ils s’approchent un peu trop de sa dulcinée ou de la défendre si d’autres mâles agressent la femelle – le harcèlement agressif est une autre stratégie que les mâles peuvent adopter mais qui, pour le coup, est beaucoup moins payante que celle d’établir une bonne relation avec la femelle.

Il fut un temps où Kondo, un des mâles du clan Ngoitokitok, était très intéressé par la femelle Aiba et la suivait partout. Aiba ne semblait pas être dérangée par la présence permanente de Kondo à ses côtés. Ils formaient en fait un petit couple plutôt attendrissant, à faire la sieste l’un près de l’autre. Un jour, alors que l’on s’approchait d’eux en voiture, Aiba se leva et s’en alla, s’éloignant ainsi de Kondo qui, lui, était profondément endormi. Ce n’est que 15 minutes plus tard qu’il se réveilla en baillant et en s’étirant les pattes. Il jeta un coup d’œil enfariné vers l’endroit où sa copine dormait et, dès qu’il se rendit compte qu’elle n’était plus là, il se leva brusquement et a scruta les alentours pour voir où elle était. Mais Aiba était introuvable.

Kondo avait l’air très nerveux; il courrait dans toutes les directions, reniflait le sol pour retrouver la trace d’Aiba, s’arrêtait pour tendre l’oreille, puis courrait de nouveau. Il nous a fait tellement pitié que l’on a tenté de lui indiquer la direction qu’Aiba avait prise, mais impossible de le raisonner. Kondo finit par courir dans la mauvaise direction. Le pauvre ! Cela faisait plus de deux semaines qu’il misait tout sur Aiba et il allait peut-être devoir recommencer à zéro avec une autre femelle s’il ne la retrouvait pas rapidement. Mais rassurez-vous, lorsque nous avons revu Kondo, trois jours plus tard, il était à nouveau en compagnie de sa dulcinée. Il semblerait donc que la belle ne lui ait pas tenu rigueur de son manque d’attention !

Voici à quoi ressemble un mâle qui cherche désespérément sa femelle :

Publicités