Des Triplets devenus adultes

Des triplets devenus adultes!

deutschenglish

Par Oliver Höner

Nous venons de recevoir la confirmation qu’une nouvelle portée de triplets a survécu jusqu’à l’âge adulte (2 ans) dans le Cratère! C’est une nouvelle très excitante parce que non seulement les triplets sont rares chez les hyènes tachetées mais leur survie jusqu’à l’âge adulte est un événement exceptionnel. Les hyènes tachetées n’ayant que deux mamelles, la mère doit montrer une grande capacité d’organisation de la tétée pour répartir le temps d’allaitement entre les petits pour s’assurer que chacun mange à sa faim.

Il s’agit seulement du troisième cas jamais enregistré de survie de triplets chez la hyène! Cette portée est issue de Mkakati, l’ex- femelle alpha du clan Forest. Les deux autres cas ont aussi été observés dans le Cratère du Ngorongoro ; il s’agissait de deux portées de triplets élevés par Kiwanda, l’ex-femelle alpha du clan Ngoitokitok. Nous avions effectué des analyses génétiques dès la naissance des triplets pour vérifier que Mkakati était bien la mère des trois petits. Confirmer l’identité de la mère par des analyses génétiques est crucial parce que les femelles peuvent, en de rares occasions, adopter un ou plusieurs nouveau-nés issus d’une autre femelle.

08_02_Blog-triplet_Mwanga-triplet_red_c

Nous en savons également plus en ce qui concerne la paternité de ces petits maintenant devenus grands. Contrairement aux deux portées de triplets de Kiwanda qui ont chacune été engendrées par un seul père, les triplets de Mkakati sont issus de deux pères. Ces résultats sont en accord avec nos observations basées sur les portées de jumeaux pour lesquelles 84% des portées sont engendrées par un seul père contre 16% engendrées par deux pères différents. Ces nouveaux résultats de paternité sont très intéressants pour nos études sur le choix de partenaire sexuel par les femelles et sur le succès reproducteur des femelles et des mâles.


NOS RÉCENTS POTINS DU CRATÈRE

Moins d’agressivité dans les sociétés matriarcales

Par Eve Davidian et Oliver Höner Le sexe le plus puissant et le plus agressif domine le sexe faible ? Cette vision simpliste des relations de dominance mâle-femelle est très répandue mais ne reflète pas la diversité des mécanismes par lesquels les hiérarchies sociales sont établies dans les sociétés animales. Dans notre dernière étude, nous … Continuer la lecture de Moins d’agressivité dans les sociétés matriarcales

La coopération animale: Une histoire de famille

Par Eve Davidian et Oliver Höner Pourquoi certains animaux sont-ils altruistes et coopératifs tandis que d’autres sont égoïstes, voire nuisibles, envers les membres de leur groupe ? Dans notre nouvelle étude, menée par nos collaborateurs de l’Université de Exeter et qui vient de paraître dans la revue Nature Ecology and Evolution, nous dévoilons les possibles … Continuer la lecture de La coopération animale: Une histoire de famille

Repenser les conflits humain-prédateur dans le Ngorongoro

Quand nos émotions et valeurs culturelles favorisent l’acceptation de l’autre Par Arjun Dheer et Eve Davidian Dans le domaine de la conservation de la nature, il n’y a pas de solution miracle universelle pour résoudre les problèmes liés à la coexistence entre faune sauvage et populations humaines. A chaque situation, espèce animale et localité, son … Continuer la lecture de Repenser les conflits humain-prédateur dans le Ngorongoro